Hôpitaux cherchent volontaires pour câliner des nourissons nés de mères toxicomanes

Un nouveau programme a été mis en place dans des hôpitaux et centres de soin aux États-Unis qui consiste à trouver des volontaires désireux d’offrir de l’amour et du réconfort physique aux nourrissons vulnérables, nés dépendants des analgésiques ou de l’héroine.

Ces bébés passent des semaines si ce n’est des mois à l’hôpital pour être sevrés progressivement aux drogues auxquelles ils ont été exposés dans le ventre de leurs mères. Les mamans sont souvent absentes car elles doivent participer en parallèle à des programmes de réadaptation.

Les symptômes de sevrage varient en fonction des drogues prises lors de la grossesse. Cela inclut des crises de pleurs, de la fièvre, une respiration rapide, des convulsions, des troubles du sommeil, des tremblements ou encore des vomissements.

Le personnel médical a noté que la présence de ces volontaires “câlineurs” (pour bercer, chanter, ou chuchoter aux oreilles des bébé) avait un effet positif sur ces nouveau-nés. Cela a permis de réduire la quantité de médicaments dont ils ont besoin et leur durée de séjour à l’hôpital.

Les programmes de bénévolat semblables deviennent très répandus aux États-Unis. Lе Thomas Jefferson University Hоѕріtаl, à Phіlаdеlрhіе fait même des formations pour ces volontaires. Unе fois vérifiés et fоrméѕ, les volontaires mеttеnt еn рlасе dеѕ quarts dе travail ѕurvеіlléѕ dе trois heures.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des